1/2 Mes pratiques corporelles énergétiques: le Mei Hua Zhuang et les 5 tibétains

Pour être zen et heureuse, l’une de mes clés est l’équilibre Corps/Cœur/Esprit. Pourtant en spiritualité, nous oublions bien trop souvent le corps au profit d’une activité hautement mentale et méditative. Il existe cependant des pratiques qui nous permettent de nourrir notre esprit tout en s’incarnant pleinement dans notre corps. Je vous avez déjà parlé du Tantra, notamment le Nava-Tantra. Aujourd’hui, j’aimerais tout particulièrement partager avec vous  mon intérêt pour des pratiques énergétiques, telles que le yoga, le Qi Gong, le Tai Chi,…

Le Mei Hua Zhuang et les 5 tibétains sont moins connues comme pratiques énergétiques mais elles en sont directement dérivées et ce sont celles dont je vais parler puisque je les pratique assidûment depuis plusieurs  années avec énormément de plaisir et de bénéfices directs sur mon bien-être et ma santé physique et psychique.

Le Mei Hua Zhuang

Peu connu en France, le Mei Hua Zhuang (MHZ) compte pourtant parmi les plus anciens arts martiaux de la Chine. Reconnu « pierre précieuse », il est inscrit aux patrimoines immatériels de l’UNESCO et considéré comme un de ses trésors nationaux. Ce n’est ni un sport ni une gymnastique. Le MHZ se pratique sans esprit de compétition, chacun évoluant à son rythme, l’exécution de postures et de mouvements favorisant la recherche d’unité du corps dans le mouvement (jing), de l’énergie (Qi) et de l’esprit (Shen).

Le Mei hua zhuang  se traduit en français par « pieux en fleur de prunier ». Il est appelé également Ganzhi Mei Hua Zhuang (Pieux en fleur de prunier avec tronc et branches) ou plus couramment Meihuaquan (boxe de la fleur de prunier). C’est un très ancien style de Wushu (kung- fu).

C’est parce que l’entraînement et le combat se pratiquaient auparavant sur une centaine de pieux distants d’un pas, plantés sur un terrain rectangulaire, que cet art martial s’appelle Mei Hua Zhuang. La hauteur des pieux s’élevait au fur et à mesure de l’amélioration de la technique du pratiquant. Plus tard, on a supprimé les pieux et pratiqué au sol en gardant les mouvements et les formes d’origine. Ce qui a donné : « le Mei Hua Zhuang au sol ».

Personnellement, ayant pratiqué le Jujitsu jusqu’à la ceinture noire de 14 ans à 22 ans, j’ai retrouvé dans la pratique du MHZ, un art martial interne, la dynamique corporelle associée à une profonde intégration de la respiration et le soucis du détail des postures, tout comme en yoga, en Qi Gong ou  en Tai Chi; c’est la raison pour laquelle, je dis souvent que le MHZ est très proche du Tai Chi mais en plus dynamique tout en associant des postures méditatives comme dans le Yoga ou le Qi Gong.

Sa pratique régulière dynamise et équilibre la circulation des énergies, travaille l’ancrage entre ciel et terre, favorise l’harmonie intérieure et approfondit l’union entre l’homme et la Nature.

La pratique du Mei Hua Zhuang comprend entre autre, le jiazi, les Armes et le Chengquan,…

1 – Le Jiazi qui est la base du MHZ repose sur deux parties principales:

  • Le Zhuangbu: partie fondamentale de cet art, il comprend 5 postures Yin (métal, eau, bois, feu, terre) reliées aux 5 éléments de la médecine chinoise. Les enchaînements de ces postures respectent les cycles du Yin et du Yang. 
  • Le Xingbu: Le jiazi étant pratiqué dans neuf directions, Xingbu se traduit par « changements d’orientations ou de direction ». L’entrainement consiste à coordonner les différentes parties du corps entre elles, puis l’intérieur et l’extérieur, dans un mouvement léger, rapide, naturel et continu.

2 – Les armes

Il existe une grande diversité d’armes et de pratiques; les armes les plus couramment pratiquées  sont le sabre, l’épée, le bâton, les armes doubles  (poignards) etc…

3 – Le Chengquan

Pratique plus avancée qui permet le travail de coordination des mouvements entre deux personnes afin d’entraîner la sensibilité et la capacité d’observation et renforcer les échanges du Qi et du Shen entre les pratiquants et la Nature. C’est une phase de préparation à la Boxe.

Mieux que les mots ou les images, cette petite vidéo de 2 minutes vous donnera une bonne idée de cette pratique dont j’apprécie particulièrement la transmission très conviviale et en toute simplicité.

Et vous, aimeriez-vous découvrir cet art martial?

Dans le prochain article, je vous présenterai ma pratique des 5 tibétains, un yoga énergétique très particulier.

 

 

 

5 Commentaires

  1. Belle découverte de ce blog très intéressant et belle et juste présentation de ce magnifique art martial. Je pratique depuis 3 ans et c’est un véritable bonheur d’en ressentir tous les bienfaits physiques (envolée l’arthrose dorsale et des genoux) et psychiques (énergie mentale, assertivité, concentration….). Et plein de riches échanges avec les autres pratiquants de France et d’ailleurs.

    • Merci beaucoup Patrice
      Je pratique le Mei Hua Zhang depuis plus de 20 ans.
      Je reste à votre disposition pour échanger plus longuement sur sa pratique si vous le souhaitez
      Bien à vous
      Carine

      • Je pratique dans le cadre de l’association européenne avec les maîtres Yan Yan et Junmin Ren. Est-ce votre cas aussi?

        • Je pratique à Montpellier et j’ai effectivement rencontré les maîtres Yan Yan et Junmin Ren lors de leurs stages dans notre région et il ya quelques années je faisais également les stages d’été. Aujourd’hui j’en fais moins régulièrement mais je suis toujours aussi assidue pour ma pratique hebdomadaire et j »en confirme tous les bienfaits!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *